J'irai cracher sur ton micro-ondes

La cuisine facile et presque toujours chic pour les grosses feignasses

08 octobre 2006

Les ramequins au chèvre, par Tralala

C'est l'automne, bien sûr, comme toujours à cette époque maudite de l'année, où pour joindre l'effroyable au délirant, je rajoute une bougie sur mon gâteau, chier.

Bref, aussi bien engraisser un peu en prévision des pelletées qui ne manqueront pas de nous faire bien suer dans nos tuques tony_clifton

J'ai trouvé cette recette au détour d'un fouillage en règle des bouquins qui traînent ici et là. L'hiver qui s'annonce a toujours le même effet sur moi, je cherche des trucs à cuisiner qui sentent bon. À la simple lecture de cette recette, déjà, j'ai bavé sur la page. Ça ressemble drôlement à une sorte de gratin dauphinois, mais en plus pervers. C'est ça qui m'a convaincue d'essayer bitman

Ça s'appelle : Ramequins au chèvre

Ça, c'est le nom dans le bouquin. Moi, je les ai rebaptisés "Cochoncetés moelleuses avec des patates dedans". C'est comme on veut. Mais ça serait con d'appeler ça "Tarte au citron", par exemple.

Ça prend : 25 minutes de préparation, qu'ils disent. Ça m'en a pris 48'03. L'apéro et la zik, des fois, ça fait danser entre deux trucs de popote.

Ça cuit : 50 minutes, qu'ils disent. J'ai laissé un peu plus parce que je dansais.

Les trucs qu'il faut :

- Ben, 4 ramequins, tiens. Pas trop grands. Gros comme la paluche d'un homme d'honorable constitution. Si on n'a pas ce genre d'homme sous la main, ben on mesure sur son nichon : faut que tout le bout rosé et un peu de chair entre dedans.

- 4 pommes de terre moyennes, épluchées (voir la recette de salade Dadou de Ninon pour savoir quel genre de pomme de terre utiliser qui devient pas toute molle).

- 150 g de fromage de chèvre. Attention : pas du mou ! Du 'un peu dur'. Faut pouvoir émietter.

- 4 tranches de jambon cru. C'est pas bon avec du jambon ordinaire.

- 250 g de crème aigre. Crème sure, quoi, celle qui goûte pas le beurre, mais quelque chose comme un souvenir doux amer.

- 2 oeufs, légèrement battus. Si on les bat trop, ils pleurent.

- 125 ml de crème pas trop épaisse. Faut que ça coule presque liquide mais pas trop. Ça ressemble à quelque chose dont j'ai un vague souvenir, mais c'est pas la crème sure. Ça ne goûte pas pareil en tout cas.

Comment qu'on fait ?

Fastoche !

- On badigeonne les ramequins avec du beurre fondu ou whatever qui fait que ça colle pas trop au
fond. On évitera quand même de mettre de l'huile à moteur, genre 10W40 ou autre. Ça pourrait fausser un peu le goût.

- On préchauffe le four à 180 celcius (th. 6 chez vous, j'ai vérifié. Merci Internénette huhu )

Pour chaque ramequin, on répète le même scénar :

- Émincer une pomme de terre en fines rondelles et les essuyer avec du papier absorbant. Bon, si la patate n'est pas tout à fait ronde, c'est pas grave, on l'essuiera sur une serviette de bain pour faire genre.

- Détailler le fromage de chèvre en quatre parts. Ça, ça veut dire le couper en trois parts raisonnables et s'en garder une grosse part de cochon pour soi. Non mais oh ! Privilège de cook !

- Tapisser le fond d'un ramequin avec une demie tranche de jambon. Ça, ça veut dire foutre du jambon dans le cul du machin. Non pace que tapisser, là, ça sent trop la réno, on veut pas ça.

- Déposer ensuite la moitié des rondelles de patate, puis l'autre demi-tranche de jambon. Ça, ça veut dire qu'on empile tout ça dessus le cul du machin et qu'on y colle du jambon. Non pace que déposer, là, ça sent trop la banque, on veut pas ça.

- Poursuivre en émiettant une portion de fromage et terminer avec le reste de patate, en ajustant bien les rondelles sur les bords. Ça, ça veut dire écraser le chèvre dessus le cul déjà bien garni, y rajouter les patates de sorte qu'elles touchent au bord, ce qui est tout à fait con à dire, vu que je sais pas comment on pourrait faire pour qu'elles y touchent pas au bord, justement.

- Presser fermement. Ça, ça veut pas dire de dire "Allez ! Dépêche ! Vite ! Grouille !". Ça veut juste dire qu'il faut bien tasser pour que les patates soient bien copines avec le jambon et le fromage.

Quand on a fait ça dans tous les machins, on mélange la crème aigre, les oeufs et la crème avec du sel et du poivre et on verse sur l'orgie de patate-jambon-fromage. Si on est un peu inventif, on ajoute l'épice qui nous fait frémir les ovaires (ou la prostate, c'est selon). C'est le moment d'être original or for ever die unsatisfied.

On dépose les machins sur une plaque à cuisson et on cuit 50 à 60 minutes ou plus. Ça dépend des activités. Par exemple, la danse, ça prend deux minutes et quelques de plus, vu que la pièce dure pas trop longtemps d'habitude. Sinon, si on en a profité pour faire une sieste crapuleuse, ben on peut toujours se brosser, vu que les ramemachins, ben ils vont être tout cramés, selon qu'on a un amant (une amante) de qualitäÿ.

Quand c'est cuit, on sort du four, dah ! Si on n'est pas occupé ailleurs aussi. Ensuite, on laisse reposer 5 minutes ou plus, et après on détache le pourtour des machinquins avec un couteau et on retourne ce chef-d'oeuvre sur une assiette. On peut aussi omettre cette étape et bouffer la cochonceté à même le bidule, mais c'est moins chic. Il est important d'essayer de reproduire coûte que coûte la photo qu'on a vue dans le bouquin. Bon, ça marche jamais. Déjà, on n'a pas la belle vaisselle. Et pi on s'en fout finalement. Un fantasme réalisé ça ne peut être que décevant. Alors on fait comme on pense en se rappelant que l'important, c'est de grailler des masses avant l'hiver \o/

On aura le bon goût, selon la latitude sous laquelle on vit, d'accompagner la cochonceté d'une cochonceté encore pire, pour équilibrer. Ici, nous avons opté pour un ragoût de boeuf aux cèpes et champignons blancs très poivré cuit pendant 8 heures à feu doux. Mais bon, on aurait tout aussi bien pu y mettre une omelette à côté qu'on n'aurait pas été déçus. Fastoche, pas cher, goûteux. Sans blague, il peut bien neiger cette nuit biggrin

Les cochoncetés à la sortie de l'usine :

Cochoncete_moelleuse

Une des cochoncetés en tête-à-tête avec du qui fait chaud :

Cochoncete_moelleuse_avec_du_ragout



Bonnap ! tralala

Posté par sundaymorning75 à 23:50 - Plats - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    rhaaa j'ai des images dans la tête de vérification de taille de ramequins sur de jolies poitrines, maintenant !
    c'est très apétissant, du coup o
    ça faisait trop longtemps que je n'avais lu ta prose, c'toujours aussi chouette.
    (et bon anniv, tralala)

    Posté par tirui, 11 octobre 2006 à 14:46
  • Je vais faire le siège de la cuisine jusqu'à ce que ma femme cède, et qu'elle me fasse ce truc. Enfin ce truc d'abord.

    Posté par Maldoror, 13 octobre 2006 à 18:57

Poster un commentaire