J'irai cracher sur ton micro-ondes

La cuisine facile et presque toujours chic pour les grosses feignasses

24 mars 2007

La pizza surgelée transgénique, par Maldoror

Niveau : facile
Coût : économique (on récupère les vieux fromages qui puent)
Temps de préparation : 10 minutes
Temps de cuisson : 15 minutes (environ)

Ingrédients pour 1 personne :
-   1 pizza
-   Du fromage qui reste au fond de votre réfrigérateur, et que vous n’osez plus sortir, même pour le jeter.
-   Ce que vous voulez d’autre. Certains pervers vont jusqu’à mettre du jambon.
-   De l’huile pimentée faite maison, pour épater les gens quand vous écrivez la recette.

Recette

L’autre jour, l’idée m’est venue, d’aller… Bon alors on ne va pas commencer comme ça, d’accord ?
L’autre soir, on me suggère fortement qu’ils serait de bon ton que je me satisfasse d’une pizza surgelée, vu qu’on n’avait pas l’intention de faire la cuisine plus qu’il n’était indispensable. Je sais reconnaître un avertissement sévère accompagné d’un refus définitif, lorsque j’en croise un. Ça donne un peu ça : thalis J’acquiesce, avec enthousiasme. Face à la révolte grondante, l’affrontement est toujours la pire des solutions.

Néanmoins soucieuse de mon bien-être, et par surcroît attentive à ma ligne, ma femme me dit tout de même : « Ah mais tu en as mangé une chez ton ami hier, peut-être que tu en as un peu marre ? »

Moi, en évitant de faire trop briller mes yeux, pour qu’elle pense que je me contente simplement de ce qu’elle me donne, et ne pas lui laisser à penser que ce qu’elle me donne correspond précisément à ce que j’ai envie de bouffer, là, tout de suite (oui, c’est compliqué. Enfin si c’était simple, les femmes, ça se saurait, d’accord ?), moi, je dis : « Non, ne t’embête pas, ça ira très bien une pizza, je t’assure. ». Et là, je place subtilement ma botte : « Je vais faire le tour du frigo et prendre tous les vieux fromages, et je mettrai ça dessus. »

Elle, heureuse que je me contente de si peu (je suis un peu difficile. Si je ne l’étais pas, on ne boufferait que des boîtes et du surgelé, et je ne viendrais pas ici vous écrire des recettes, alors hein, ça vous arrange aussi), me dit « bon ok, on fait ça comme » (des fois elle est farceuse. En réalité elle parle très bien. Enfin elle ne connaît pas tous les mots, mais ceux qu’elle connaît, elle les parle bien. Bon, quand elle va lire ça, je ne vous cache pas que ça va moyennement lui plaire. Enfin je ne sais pas mentir).

Et voilà la pizza prête à se faire mettre tous les morceaux de fromage qui pue qu’on aura ramassés au fin fond du frigo. Salope !

1

Ah, elle ne paye pas de mine, comme ça hein. Ne vous y fiez pas, c’est une bombe à retardement. Une fois amorcé, ce truc vous emplâtre l’estomac pour 12 heures minimum, et vous contraint à boire au moins 2 litres d’eau pure, traitement d’une rare férocité, vous en conviendrez. On peut aussi y ajouter un peu de boisson alcoolisée à l’anis, ça donne du goût. A consommer avec modération, faut pas déconner, les présidentielles approchent, les libertés reculent, comment voulez-vous…

Alors, dessus, on s’apprête à mettre, plus ou moins, ça :

2

-   Du brie (le truc qui traînait depuis heu… plusieurs jours redface )
-   Du roquefort (à peine plus jeune. Le fromage, c’est comme le vin, faut le laisser vieillir, sans laisser passer la DLUO de plus de 2 mois)
-   Du chèvre. Tout neuf, même pas entamé \o/
-   Du gruyère.

On commence par le brie. On le prend fermement dans sa main gauche, si on est droitier, et on inverse, si on est joueur. On le coupe en lamelles, grossièrement, c’est pas pour un concours. On dispose ça, à peu près comme ça :

3

C’est la première couche. La mutation est en marche. La pizza ne réagit pas, c’est con une pizza. Fort de cette inertie, et afin d’atténuer un peu le doux parfum de brie qui émane de vos doigts, vous saisissez le plateau de roquefort, et soyez encore heureux qu’il y ait un plateau. J’ai vu certains malheureux, obligés de saisir fermement le roquefort dans leur main droite (ils étaient gauchers), et pour faire partir l’odeur, c’est rinçage à l’eau de javel. Ou à l’absinthe, mais c’est dommage.

Vous coupez le roquefort, et vous le disposez à votre bon cœur m’sieurs dames, mais pour que ça comble environ les trous entre le brie et la pizza, comme ça :

4

Voyez comme la pizza s’offre à la délicieuse morsure du roquefort. Elle aime ça, la garce. Hein, t’aimes ça, hein, te faire muter comme ça ?

Hum… A partir de là, deux écoles :

A)   Vous êtes affamé, suicidaire ou joueur. Vous prenez la barre de chèvre, vous la saisissez fermement de la main que vous voulez, après tout, merde, et de l’autre, vous la coupez en rondelles. Vous mettez ça comme ça, sur le tas de brie et de roquefort, jusqu’à épuisement de la barre de chèvre. Essayez tout de même de répartir harmonieusement, quoi. C’est pas parce qu’on va le bouffer que ça doit pas être joli.
B)   Vous vous dites que ça peut-être aller comme ça, hein, quand même, parce que je rappelle que c’est une recette pour une personne, et vous oubliez tranquillement la barre de chèvre, intacte, au fin fond du frigo. Son heure viendra.

Moi j’ai pris l’option B. Ensuite, quelle que soit l’option retenue, il faut un liant. Eh oui, tout ça, ça doit se tenir, au final. Ça doit avoir de la gueule, aussi. Donc, le liant, c’est le gruyère, qu’on répand généreusement sur la surface de la pizza, comme ça :

5

Ça commence à faire un bel édifice. Miam, ça va être du bon manger neuf
Si on veut rigoler, on prend une photo de profil, pour voir la hauteur que ça fait :

6

Tout en riant sous cape à l’idée qu’une pizza puisse avoir un profil (c’est con une pizza), vous enfournez ce machin sans hésiter, thermostat pizza surgelée, ça change rien.

Dans le four, ça donne ça, et je vous garantis que la pizza fait moins la fière :

7

Oui, il y a une autre pizza, en dessous. Je rappelle, mais c’est la dernière fois, que c’est une recette pour une personne, et que nous étions deux à manger. L’autre, c’est celle de ma femme, qui n’a pas l’esprit aussi créatif que moi en matière de pizza surgelée. Elle a cependant d’autres qualités, qui la rendent si charmante et irremplaçable (je rame un peu, faut rattraper le truc d’un peu plus haut, là. Ne riez pas, elle lit toutes mes recettes. Je suis même sûr qu’elle les comprend).

Les plus observateurs d’entre vous auront remarqué le four. Eh oui, nous avons enfin remplacé l’autre, qui, après nous avoir bien fait chier rendu service, a entamé une retraite bien méritée. D’ailleurs, ainsi que je vous l’avais déjà indiqué, et pour ceux d’entre vous qui seraient intéressés, ce four est toujours en train de pourrir dans mon local à poubelles à vendre.

Voici que nous arrivons déjà au terme de cette recette. Je n’ai pas vu le temps passer, je ne sais pas pour vous. Quoiqu’il en soit, il me reste à vous montrer le résultat de cette surprenante mutation pizzaïque (je néologe si je veux), voilà :

8

N’ayez pas peur, ça se mange tout seul, je vous assure. C’est impressionnant, mais avec du vin, ça va vraiment bien. Le poisson orange, c’est un truc aimanté pour les gosses, je le dis parce qu’il va se trouver des gens pour me dire : « Quel petit poisson orange à bout aimanté à côté de la pizza ? » Merci Georges.

Et là-dessus, comme vous n’avez peur que d’une seule chose, et que ce n’est pas celle-ci, vous mettez de l’huile pimentée, faite maison et avec beaucoup d’attention par ma femme, avec de l’huile d’olive et du piment oiseau.

9

Et avec cette huile pimentée, ou de l’huile d’olive simplement, vous pouvez aussi arroser le bord de la pizza avant d’enfourner. Ça fait dorer joliment, et ça parfume la pâte.

Précision : cette pizza n’a pas été réalisée avec des OGM. Aucun nourrisson n’a eu à subir de mauvais traitements lors de la réalisation de cette recette. Aucun poisson non plus. Par contre, le brie et le roquefort, eux, ont subi les derniers outrages, mais j’attends avec une certaine impatience la réaction de l’association de protection des bries & roqueforts, associés.

Merci de votre attention, et bon appétit. Dans une prochaine émission, nous vous parlerons des lasagnes (je crois que c’est ce qu’on mange ce soir).


Posté par sundaymorning75 à 17:18 - Les mystères de l'Ouest - Commentaires [17] - Permalien [#]

Commentaires

    J'adhère à toutes vos propositions, surtout celle de Bertholt, mais je pleure amèrement toutes les armes de mon orps parce que chez nous, au pays de la marde blanche, ben le roquefort, Société surtout (mon préféré), ben il se vend plus cher le gramme que l'essence pour la tuture ou le chocolat pur noir en direct de nos amis les Mayas mourrus.

    Je pleure de n'être pas française.

    Euh, c'est pas ça.

    Je pleure de n'être pas en France.

    C'est déjà mieux.

    Je pleure de n'avoir pas assez de possibilités de folie d'argent pour acheter du roquefort Société en assez grande quantité pour en mettre plein sur ma pizza surgelée en Amérique qui goûterait déjà meilleur avec du bleu dessus.

    Voilà !

    C'est dit

    P.S. Je suis jalouse de vous

    Posté par Tralala, 14 novembre 2007 à 03:25
  • maintenant je comprends mieux comment meurent les fours de maladies précoces , et pas sur la ligne bleue des vosges

    Posté par jupiter, 14 mai 2008 à 19:32
  • et bien je crois que nous avons la meme recette ! économique et en plus ça dépanne !

    Posté par rsylvie, 24 mars 2007 à 17:25
  • Le poisson aimanté, c'est du genre qu'on en met plein dans une espèce de boite en carton sans haut et qu'on va pêcher avec des hameçons eux aussi aimantés mais dans l'autre polarité? J'adorais ça. Même si je sais plus quel est le but.

    Posté par greg, 24 mars 2007 à 18:14
  • Sûrement, oui.

    Sûrement, c'est la réponse à rsylvie.
    Oui, c'est la réponse à Greg. La seule finalité de ce jeu, c'est d'arriver à pêcher le plus de poissons possibles, je crois. Celui qui en a le plus a gagné.

    Alors pour ceux qui s'inquièteraient, ma femme a lu la recette, elle m'a traité d'enfoiré, et elle a beaucoup ri et aimé. Cherchez pas.

    Posté par Maldoror, 24 mars 2007 à 18:44
  • Pour une qui a plus le droit de bouffer de fromage (moi), c'est une lecture difficile...
    Mais j'ai tenu bon!

    Posté par plume, 24 mars 2007 à 20:07
  • Bon la pizza au fromage j'adore ça sauf qu'en base je n'aime pas les tomates mais je me laisse plutôt tenter, car on n'est plus à ça près, par une base crème fraîche...
    et quelques fois je mets style cantal et roquefort, gruyère avec des noix !!!

    Posté par leblog, 25 mars 2007 à 14:04
  • Je découvre ! Je découvre ! Maintenant je saurai quoi faire de mes bouts de fromages en souffrance au frigo... Est-ce que je rirai autant qu'en lisant cette "mâle" recette ???
    Merci et là je ne ris pas : je tenterai vraiment cette pizza....

    Posté par TIMIA, 25 mars 2007 à 21:30
  • J'adore :
    - le profil de la pizza
    - l'option ambidextrie
    - le poisson rouge sur la table a coté ... ben du rouge tiens !

    Posté par Mitsu, 26 mars 2007 à 16:15
  • mais c'est que ça a l'air délicieux ! ma pizza préférée, c'est justement la "4 fromages "(et quand y'en a plus de 4 c'est encore mieux) ; surtout, avec du camembert, du gorgonzolla, du chèvre, un vrai délice ! miam
    et puis ton article est très drôle, je reviendrai souvent
    amicalement, patoo

    Posté par patoo, 27 mars 2007 à 18:30
  • oh, j'ai oublié le titre

    j'adore la pizza (surtout avec un coke)

    Posté par patoo, 27 mars 2007 à 18:31
  • et les triglycerides ???

    faudrait pas que mon médecin lise ça...

    Posté par claudie, 28 mars 2007 à 08:50
  • Pizza multi-fromages

    Très bonne. A consomer de préférence par garnds vents, on se sent cloué au sol.

    Posté par André, 29 mars 2007 à 12:24
  • Et pour la digérer, il suffit de te lire... les contractions du ventre qui rit sont salutaires!!!

    Posté par funambuline, 11 avril 2007 à 11:55
  • Je m'insurge!!!

    Comment ose-ton faire passer de l'Emmental (qui ne vient même pas de la Vallée de l'Emmen, en plus) pour du gruyère!
    Bon, au moins, le gruyère l'a échapée belle

    Posté par cipolla, 04 mai 2007 à 13:00
  • drôle

    et hop, je vagabonde de blog en blog et là, ici, je bloque, je met en favori. je vais tester toutes les recettes ( euh je m'emballe là non??). en tout cas, crise de rire sur cette pizza. bravo!!!

    Posté par cécile, 05 mai 2007 à 21:58
  • Pas mal !

    Bonjour, bonjour.

    Pas mal du tout cette petite pizza !
    Je m'en suis préparé une hier soir et je tombe aujourd'hui sur la recette ^^.

    Je tiens à préciser que j'ai remplacé le brie par un camembert de campagne qui se déplaçait seul dans le fond du frigo depuis quelques jours, ça marche aussi. J'ai bien ajouté le roquefort et j'ai aussi pris l'option chèvre + parmesan + emmental (je ne vais pas dire Gruyère, visiblement il y a des puristes dans la salle).
    J'ai astucieusement interposé des tranches de bacon (le jambon, c'est pas bon !) entre les fromages et l'emmental histoire d'annihiler toute véléité de contamination entre les fromages forts et l'emmental.

    Ca fonctionne à merveille !

    Voilà comment transformer une bête pizza de 340 grs en monstre de 873,38 grs.

    Le tout accompagné de boisson pétillante au houblon aromatisée à la téquila (Antonio Banderas, si tu nous regardes). Je recommande particulièrement cette dernière touche, les pitites bulles aidant particulièrement à faire passer le tout.

    Enfin, la touche du chef : déposez la mutant à même la grille du four pour être sûrs de l'achever et qu'elle ne souffre pas trop. Pensez tout de même à mettre une feuille d'aluminium au fond du four au cas où la mutant se débattrait ou le fromage essaierait de se sauver (c'est joueur ces petits machins là).

    Et voilà, le tour est joué.

    Posté par Bertolt_Brecht, 30 juin 2007 à 17:03

Poster un commentaire